4 juillet 2012 - Formation

Les citoyens contre l’Europe ?

Résumé :
Cinquante-cinq ans après la signature du Traité de Rome, le « consensus permissif » observé par Léon Lindberg et Stuart Scheingold dans les années 1970 semble avoir du plomb dans l’aile. Loin d’apporter un soutien tacite au processus d’intégration mis en œuvre par leurs gouvernants, les citoyens du vieux continent seraient en effet aujourd’hui de plus en plus nombreux à remettre en cause le bien fondé du projet européen. A en croire les observateurs, les faibles taux de participation aux élections européennes, l’échec du Traité constitutionnel ou encore la montée des partis extrémistes « eurosceptiques » seraient autant d’indicateurs de cette défiance croissante des populations à l’égard d’une Union européenne dénigrée pour son déficit démocratique et son orientation libérale. Cette séance vise à questionner les fondements et la pertinence de ce constat d’une crise de légitimité de l’Union européenne aujourd’hui extrêmement populaire dans le débat public.

 

Conférencier :
Cédric Pellen est chercheur post-doctorant au Centre d’excellence sur l’Union européenne (UdeM-McGill) et chercheur associé au Centre Émile Durkheim (Sciences Po Bordeaux). Il a enseigné à l’Université de Varsovie, à Sciences Po Bordeaux, à l’Université Paris 13, à l’Université Paris Dauphine, à l’Université Laval de Québec et à l’Université de Montréal. Ses recherches, qui ont donné lieu à plusieurs publications, portent principalement sur les mobilisations collectives, les partis « populistes », la structuration de la compétition politique en Europe centrale « post-communiste » et les élargissements « orientaux » de l’Union européenne.

 

Commentaire :
Raul Magni Berton est professeur de science politique à Science Po Grenoble et chercheur à PACTE. Ses recherches sont essentiellement en politique comparée et en comportement électoral. Il a récemment co-dirigé les volumes Euroscepticism. Images of Europe among Mass Public and Political Elites, Opladen : Barbara Budrich, 2009 et Choix publics : Analyse économique des décisions publiques, Bruxelles, Deboeck, 2010 et il a publié Démocraties Libérales. Le pouvoir des citoyens dans les pays européens, Paris, Economica, 2012. (Pacte – Politique & Organisations, IEP de Grenoble, BP 48, 38040 Grenoble cedex 9 - raul.magni-berton@iep-grenoble.fr).

 

Télécharger la présentation en cliquant ici.

 

Lectures obligatoires :

  • Lubbers, Marcel et Peer Scheepers. 2005. « Political Versus Instrumental Euro-Scepticism. Mapping Scepticism in European Countries and Regions ». European Union Politics, vol 2, n°6, 223-242.
  • Bouillaud, Christophe. 2011. « L’Euroscepticisme n’est-il qu’un mot ? ». Politique Européenne, vol 2, n°34, 243-254.
  • Schmidt, Vivien. 2007. « L’Union européenne créé-t-elle ou détruit-elle la démocratie ? ». Politique étrangère, n°3, 517-528.

Lectures suggérées :

  • Costa, Olivier et Paul Magnette (dir.). 2007.Une Europe des élites ? Réflexions sur la fracture démocratique de l’Union européenne. Bruxelles:Editions de l’ULB.

 

Cette conférence s'est déroulée dans le cadre de l'école d'été «L'Europe en crise(s)» (2-7 juillet 2012).

EUROPA portail de l'UE
© 2010 - Centre d'excellence sur l'Union européenne
Université de Montréal - McGill University