18 septembre 2015 - Colloque

Vers des sociétés à faibles émissions de carbone

En décembre 2015, la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP-21) aura lieu à Paris. Les attentes et les défis sont élevés : 196 pays chercheront à parvenir à un accord international et contraignant pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de +2 °C.

En amont de la COP-21, ce colloque vise à dresser un état des lieux en matière de politique climatique en braquant les projecteurs sur le Canada et l'Union européenne. La journée est organisée autour de deux volets principaux : le premier volet abordera les enjeux de transition énergétiques sous l'angle des politiques climatiques; le deuxième volet s'intéressera au marché comme instrument pour réduire les émissions de carbone. La comparaison des approches canadiennes et européennes permettra d'identifier leurs forces et leurs faiblesses.

Événement organisé en collaboration avec le CÉRIUM (Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal).

Ouvert à tous mais inscription obligatoire à des fins logistiques : ceue@umontreal.ca

Le programme détaillé est disponible ici.

Où ?
Maison du développement durable
50, rue Ste-Catherine Ouest
Montréal
Plan

8h00 | Volet introductif

Accueil des participants

Fruits, viennoiseries, café/thé

Mot d''ouverture

Maya Jegen, Professeur de science politique, Université du Québec à Montréal, CEUE

Hugo Séguin, Chargé de cours, École de politique appliquée, Université de Sherbrooke, Fellow au CÉRIUM

Allocution d'ouverture : Vers un Accord climatique international à Paris

Nicolas Chapuis, Ambassadeur de France au Canada

9h00 | Panel 1 : Politiques climatiques

Comment générer de la cohérence et de l'ambition dans des ensembles décentralisés ?

La gouvernance des enjeux climatiques apparait largement décentralisée dans des ensembles comme l'Union européenne et le Canada. Bien que ces derniers disposent de prérogatives considérables, l'aménagement du territoire, les transports, la politique industrielle, les ressources naturelles et les politiques énergétiques - leviers principaux d'action en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre - sont des compétences relevant en grande partie des États membres et des provinces. Comment, dans ce contexte de gouvernance à paliers multiples, l'Union européenne et le Canada se préparent-ils à la Conférence de Paris ? Quels engagements ont-ils pris ? Existe-il des mécanismes de concertation entre les composantes de ces deux ensembles ? Comment peuvent-ils assurer le respect et la mise en oeuvre de leurs engagements ?

Conférenciers :

Oliver Geden, Directeur de recherche EU/Europe, Stiftung Wissenschaft und Politik (German Institute for International and Security Affairs), Berlin

Scott Vaughan, Président et chef de la direction, Institut international du développement durable

Commentateur

John Drexhage, Conseiller senior, Coop Carbone

14h00 | Panel 2 : Marchés de carbone 2.0. 

De l'éclatement vers un marché mondial ?

Les marchés de carbone sont souvent promus comme des instruments flexibles et efficaces sur le plan économique et environnemental pour réduire les émission de carbone. Ayant débuté en 2005, le Système européen d'échange de quotas d'émission (SCEQE ou EU ETS) est le premier et le plus grand marché de carbone au monde couvrant presque la moitié des émissions de carbone de l'UE. Ses critiques lui reprochent notamment l'excès d'allocation de quotas qui mène à l'effondrement du prix et enlève ainsi l'effet incitatif de l'instrument. En Amérique du Nord, le système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de carbone (SPEDE) a vue le jour dans le contexte du Western Climate Initiative. S'y sont joints pour lemoment la Californie et le Québec, l'Ontario ayant manifesté son désir d'y adhérer également. Les questions suivantes seront abordées dans ce volet : quels sont les défis actuels de ces deux marchés ? Sont-ils là pour rester et contribuent-ils effectivement à la réduction des émissions de carbone ? Peuvent-ils coexister ou devraient-ils être intégrés dans un marché international unifié ? Sont-ils compatibles avec d'autres instruments comme la taxe sur le carbone ? Comment atténuer le problème du passager clandestin et encourager d'autres juridictions à se joindre à un régime sur le prix du carbone ? 

Conférenciers :

Jean-Yves Benoît, Directeur, Marché du carbone, Gouvernement du Québec

Andrei Marcu, Conseiller senior, Directeur du CEPS Carbon Market Forum, Centre for European Policy Studies, Bruxelles

Commentateur :

Paul Lanoie, Commissaire, Commission de l'écofiscalité du Canada, Professeur, HEC Montréal

16h30 | Synthèse et mot de clôture 

EUROPA portail de l'UE
© 2010 - Centre d'excellence sur l'Union européenne
Université de Montréal - McGill University