Accueil > À propos de nous > Étudiants > Associés

Étudiants associés

Année 2015-2016

 

Capucine Berdah 

Capucine Berdah est étudiante en maitrise de Science Politique à l'Université de Montréal. Ses recherches portent sur l'impact de la crise économique sur l'espace public européen dans les pays de la zone euro. Comme il n'y a pas de théorie sans pratique, elle tient un blog sur la politique européenne.

 

 

Simon Poirier

Simon Poirier est doctorant en science politique à l'Université Queen's de Kingston. Il a complété une maîtrise en science politique à l'Université de Montréal en août 2013. Son travail porte sur la crise financière de 2008 et ses impacts sur les institutions de l'Union européenne. Il étudie plus particulièrement les actions nationales et supranationales - parfois coordonnées et parfois contradictoires - prises durant la crise et leurs effets sur les institutions européennes. Les changements institutionnels étudiés permettront de juger de la pertinence des théories de l'intégration européenne existantes.
Champs d'intérêts : Intégration européenne ; économie politique internationale ; politique comparée ; théories des relations internationales.

 

Shannon Dinnan

Shannon est candidate au doctorat en science politique à l'Université de Montréal. Récipiendaire de la Bourse de doctorat du Conseil de recherches en sciences humaines et du Prix CORIM (Conseil des relations internationales de Montréal), sa thèse porte sur les politiques sociales actives pour les jeunes. Dans le passé elle a fait un stage de quatre mois à l'Observatoire social européen à Bruxelles.

 

Roberto Angrisani

Chercheur en droit de l'Union européenne récipiendaire de la bourse d'études supérieures du Canada Vanier (BESC Vanier), Roberto Angrisani est dans sa deuxième année de doctorat à la Faculté de droit de l'Université Laval (Québec), sous la direction du Pr. Olivier Delas, titulaire de la chaire Jean Monnet en intégration européenne, à laquelle il est rattaché en tant qu'étudiant-chercheur. Il est également associé au Centre de droit international et transnational de la faculté. Ses recherches visent à définir les voies d'harmonisation en matière de protection des droits de la personne dans les procédures pénales européennes, à travers la jurisprudence de la Cour de justice. Auparavant, il a obtenu une maîtrise en droit de l'Université Federico II de Naples et est devenu avocat-stagiaire au Barreau de Naples. Il a également travaillé en tant que chargé de projets de coopération à l'ambassade d'Italie à Dakar en 2011, et a fondé un organisme de coopération au développement en Afrique de l'Ouest.

 

 Dana Cotnareanu

Dana Cotnareanu est étudiante à la maîtrise à l’Université de Montréal. Elle s'intéresse aux opportunités politiques créées par les institutions européennes pour les minorités en Europe de l'Est. Son travail porte sur la concurrence mémorielle en Roumanie engendrée par les exigences d'adhésion à l'Union européenne. Elle étudie les lieux de mémoire liés aux Roms, afin de mieux comprendre la construction des identités à travers les politiques mémorielles.

 

 Juliette Dupont

Juliette Dupont est étudiante en maitrise d'études européennes à Sciences Po Grenoble, en France. Ses recherches portent sur les régimes migratoires des Etats-membres, en particulier les régimes de visas d'entrée. Face à une privatisation grandissante sur ce mode de régulation de l'accès au territoire, elle s'interroge sur la tension entre logique de sécurité et logique de marché propres à l'instrument du visa. Elle commencera dès la rentrée 2016/2017 un doctorat en sciences politiques à l'Université de Montréal pour comparer cette tension dans les cas du Canada, de la France et du Royaume-Uni.

 

  Anthony Weber 

Anthony Weber est étudiant au doctorat en science politique à l'Université Laval.  Il est détenteur d’une maîtrise en gouvernance européenne de l’université du Luxembourg et d’une maîtrise en philosophie de l’université de Lorraine. Ses recherches portent sur le contrôle budgétaire des parlements au sein de l'Union européenne. Son mémoire de maîtrise mettait en lumière la marginalisation des parlements nationaux dans le système décisionnel européen, phénomène se percevant à travers une confiscation progressive des prérogatives budgétaires des parlements par les pouvoirs exécutifs.   

Année 2014-2015

Anya Slavinsky

Anya Slavinsky est dans sa quatrième année à l'Université McGill, où elle étudie la science politique et les langues moyen-orientales. Originaire de Moscou, elle a depuis longtemps développé un intérêt pour l'Union européenne, qui l'a amené à étudier pendant un an à Rennes, en France, au niveau secondaire. Elle a ensuite étudié à la John F. Kennedy School de Berlin pendant quelques mois. L'été dernier, elle était stagaire au Israeli Jewish Congress, une organisation qui se consacre aux communautés juives d'Europe. Anya aide à la coordination des activités du CEUE à McGill.

 

Nathalie Mehdi

Nathalie Mehdi possède un baccalauréat en sciences politiques et administratives de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth et poursuit présentement une maitrise en études internationales à l'Université de Montréal. Elle s'intéresse aux questions de développement et d'aide humanitaire et à la sécurité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Nathalie aide à la coordination des activités du CEUE à l'UdeM, où elle est financée par une bourse du Dialogue transatlantique Canada-Europe.

Xavier Gagnon-Lagacé

Xavier Gagnon-Lagacé est étudiant à la maitrise à l'Université de Montréal. Il s'intéresse à la gouvernance informelle dans les arènes de négociations de l’Union européenne. Par une étude de cas de l’Eurogroupe, il analyse à la fois les raisons qui poussent les acteurs à mettre en place des institutions informelles en parallèle de la structure de prise de décision déjà existante et les facteurs expliquant le changement institutionnel de ces mêmes institutions.

Robin Médard

Robin Médard est candidat au doctorat en droit public à l'Université de Paris-Ouest Nanterre la Défense (Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux). Son travail porte sur le droit à l'égalité et à la non-discrimination à travers le prisme des politiques publiques canadiennes et françaises et plus particulièrement sur la perte d'influence des idéologies d'État (multiculturalisme et républicanisme) face à l'internationalisation des stratégies politico-juridiques de lutte contre les discriminations. Il use de ce contexte pour relativiser les oppositions souvent conçues comme irréductibles entre les modèles canadien et français afin d'envisager leur rapprochement et une détermination des influences réciproques potentielles. Bénéficiant d'un financement du gouvernement français, Robin est également chargé de la coordination du pôle international de l'Institut des Amériques au Canada.

Simon Poirier

Simon Poirier est doctorant en science politique à l'Université Queen's de Kingston. Il a complété une maîtrise en science politique à l'Université de Montréal en août 2013. Son travail porte sur la crise financière de 2008 et ses impacts sur les institutions de l'Union européenne. Il étudie plus particulièrement les actions nationales et supranationales - parfois coordonnées et parfois contradictoires - prises durant la crise et leurs effets sur les institutions européennes. Les changements institutionnels étudiés permettront de juger de la pertinence des théories de l'intégration européenne existantes.
Champs d'intérêts : Intégration européenne ; économie politique internationale ; politique comparée ; théories des relations internationales.

Serkan Yarali

Serkan Yarali est candidat au doctorat en science politique à l'Université de Montréal. Ses recherches portent sur l'impact de la coopération euro-méditerranéenne décentralisée sur la décentralisation et la démocratie locale. Titulaire d'une maîtrise en sociologie politique de l'EHESS en 2012, il a été boursier du programme Erasmus Mundus TEMA. Il a étudié l'entreprenariat social et le leadership à l'Université du Texas à Austin. Après avoir fait un stage au Comité des régions à Bruxelles, il a travaillé en tant que gestionnaire de programme et traducteur à l'ONU.
Champs d'intérêts : Politique européenne de voisinage ; Coopération décentralisé euro-méditerranéenne ; Démocratie locale ; langues (français, anglais, turc, bulgare, kurde, hébreu).

Lana Rackovic

Lana Rackovic est titulaire d'un baccalauréat en science politique et communication de l'Université d'Ottawa. Récipiendaire de la bourse du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) en 2013-2014 et du Fonds de recherche du Québec - société et culture (FRQSC) en 2014-2015, elle est présentement candidate à la maîtrise en science politique à l'Université de Montréal. Ses travaux portent sur la gestion de la diversité, les mouvements nationalistes et les partis d'extrême-droite en Europe, plus particulièrement en Europe du Sud-Est. Après avoir effectué un stage au Conseil de l'Europe, elle complète présentement son mémoire sur la gestion des droits des minorités dans les Balkans.

Roberto Angrisani

Chercheur en droit de l'Union européenne récipiendaire de la bourse d'études supérieures du Canada Vanier (BESC Vanier), Roberto Angrisani est dans sa deuxième année de doctorat à la Faculté de droit de l'Université Laval (Québec), sous la direction du Pr. Olivier Delas, titulaire de la chaire Jean Monnet en intégration européenne, à laquelle il est rattaché en tant qu'étudiant-chercheur. Il est également associé au Centre de droit international et transnational de la faculté. Ses recherches visent à définir les voies d'harmonisation en matière de protection des droits de la personne dans les procédures pénales européennes, à travers la jurisprudence de la Cour de justice. Auparavant, il a obtenu une maîtrise en droit de l'Université Federico II de Naples et est devenu avocat-stagiaire au Barreau de Naples. Il a également travaillé en tant que chargé de projets de coopération à l'ambassade d'Italie à Dakar en 2011, et a fondé un organisme de coopération au développement en Afrique de l'Ouest.

Shannon Dinan

Shannon est étudiante de première année au doctorat en science politique à l'Université de Montréal. Récipiendaire du Prix CORIM (Conseil des relations internationales de Montréal) en 2014, son travail porte sur la dimension sociale de l'Union européenne. Dans le passé elle a fait un stage de quatre mois à l'Observatoire social européen à Bruxelles.

Année 2013-2014

Matthieu Mondou

Matthieu Mondou est doctorant en science politique à l'Université de Toronto. Il a complété une maîtrise en science politique à l’Université de Montréal en décembre 2008. De 2009 à 2012, il a été en charge de la recherche et rédaction de la lettre électronique mensuelle du site PolitiquesSociales.net, en collaboration avec le Centre de recherche sur les politiques et le développement social (CPDS) de l’Université de Montréal. Pour plus d'information, voir son profil académique, ici.

Champs d’intérêts :

  • Politiques publiques et administration publique
  • Politique comparée
  • Europe de l'ouest et Amérique du Nord
  • Rôle de l’expertise dans les débats publics, lobbying
  • Méthodologie : analyse de contenu, entrevues d'élites

 

Joëlle Dumouchel

Joëlle Dumouchel est doctorante à l’université de Toronto. Son travail porte sur le rôle politique des banques centrales au sein de la gouvernance financière internationale et plus particulièrement sur la transformation historique de leurs pratiques de stabilisation des marchés financiers. Son travail l’a conduit à s’entretenir avec des acteurs de la réforme touchant le secteur financier et les banques centrales à Londres, Paris, Francfort et Copenhague. Elle a également été accueillie à la Copenhague Business School (CBS) en tant que chercheure invitée et a reçu des bourses doctorales de la part des gouvernements québécois, ontarien et canadien. Elle a enseigné dans le domaine de l’économie politique internationale.

Champs d’intérêts :

  • Finance internationale
  • Sociologie politique de l'économie
  • Théorie des relations internationales

 

Années précédentes

Kathleen Angers (Candidate au doctorat), Département de science politique, Université de Montréal.

Intérêts de recherche: politique étrangère de l'Union européenne, intégration européenne et pratique de la diplomatie, sociologie politique internationale, politique comparée.

 

Adam Chalmers (Candidat au doctorat), Département de science politique, Université McGill.

Intérêts de recherche: Élaboration des politiques publiques et leur mise en oeuvre; Interactions entre les acteurs politiques des secteurs public et privé; L'Union européenne; L'influence des groupes d'intérêt sur les politiques européennes.

 

Spyridon Kotsovilis (Candidat au doctorat), Département de science politique, Université McGill.

Intérêts de recherche: Transitions démocratiques en Europe de l'Est et dans l'ex-Union Soviètique; Réseaux et mobilisation sociale; Le Parlement européen; L'Union européenne et la Turquie; Le nationalisme dans les Balkans et la question macédonienne.

 

Virginie Lasnier (Candidate au doctorat), Département de science politique, Université McGill.

Intérêts de recherche: Politique comparée; Relations internationales; Europe centrale et orientale; les républiques de l'ex Union Soviétique; les associations de jeunes dans l'ex Union Soviétique.

 

Vincent Post (Candidat au doctorat), Département de science politique, Université McGill.

 

EUROPA portail de l'UE
© 2010 - Centre d'excellence sur l'Union européenne
Université de Montréal - McGill University